Patricia et Pascal vous accueillent dans leur maison de village toute l'année.

Contact et réservation

Les Passiflores

rue général Leclerc

65710 Campan

 

Vous pouvez nous joindre au :

Fixe: +33/562929769 +33/562929769

GSM: +33/623597321

 

 

Horaires

Sans précision particulière, l'accueil se fait de 17 à 19 heures 30.
Merci de nous préciser l'heure, pour une arrivée hors tranches horaires.

 

Afin de nous permettre d'accueillir les nouveaux hôtes, les chambres doivent êtres libérées à 10 heures 30.

Photos de la maison réalisées par STUDIO-ROCH Photographe

Chambres et Table d'Hôtes "Les Passiflores"
 Chambres et Table d'Hôtes  "Les Passiflores"

               Les  mounaques  de  Campan

Un peu d'histoire...

Le mot "Mounaque" signifie "poupée", il peut désigner le jouet des petites filles. Mais il peut aussi prendre une signification très péjorative dans certaines expressions locales.

 

 

Autrefois, à Campan, on se mariait dans le village. C'est à dire, que l'on trouvait son conjoint au sein même du village, mais souvent les jeux de l'amour et du hasard venaient contrarier cette coutume. On aimait guère que des "hore-benguts" viennent enlever une hétitière aux jeunes du village. (L'heureux élu) avait donc droit au 'charivari'.

Le charivari était une bruyante manifestation de mécontentement social qui frappait ceux que l'on voulait fustiger. A Campan, cette tradition est liée au système d'héritage : l 'aîné des enfants, fille ou garçon, héritait de la totalité des biens des parents : terre, bêtes, maison. Les règles du mariage en tenaient compte : on ne mariait pas un héritier et une héritière. Le souhait de tout cadet était donc de "s'en venir gendre" dans une famille en épousant l'ainée.

Si une héritière envisageait d'épouser un garçon venu d'un autre village, si un veuf ou une veuve se mettait en tête d'épouser un jeune, les habitants du village réclamaient une sorte de tribut compensatoire. Si ce tribut n'était pas acquitté, c'était le charivari. Dans le mois précédant le mariage, chaque soir, tous les jeunes, cloches de vaches autour du cou, venaient faire le tintamarre autour de la maison du fiancé.

Les jeunes dansaient, hurlaient, brandissaient la mounaque sensée représenter les défauts du futur époux, jusqu'à ce qu'il sorte de sa maison et donne des sous aux jeunes pour que ceux-ci puissent faire la fête.

Tout cela prenait fin le jour du mariage lorsque les mariés et le cortège passaient sous un couple de Mounaques pendus.
Cette coutume de notre culture traditionnelle et populaire a été remise au goût du jour et des Mounaques de taille humaine fabriquées par des personnes bénévoles ornent les rues, les places, les lavoirs, les balcons et les galeries des maisons de Campan pendant les mois d'été.

 

  • Exposition des grandes mounaques dans le village de campan
  •       de juillet à fin septembre.

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
Chambres d'hôtes les "Passiflores à Campan Hautes Pyrénées, bedand breakfast, BnB, midi Pyrénées, chambres chez l'habitant, petits déjeuners inclus, réservation chambres d’hôtes en ligne, Lourdes, col du Tourmalet, col d'Aspin,Sainte Marie de Campan, Pic du Midi, Tarbes,Bagnères de Bigorre, classé, gîtes de France, thermalisme,